Une solution solaire hors réseau pour les communautés isolées

0

L’énergie solaire et le stockage de l’énergie jouent un rôle essentiel dans le projet Gilghi, une innovation en matière de sécurité de l’eau hors réseau qui pourrait aider un grand nombre d’Australiens, en particulier les indigènes australiens, et des personnes dans le monde entier qui luttent contre le manque d’accès à l’eau potable et à l’assainissement. La communauté indigène isolée de Gillen Bore, dans le Territoire du Nord, remercie sa bonne étoile après qu’une solution innovante hors réseau ait permis de fournir de l’eau potable en continu et à un prix abordable. Tout ceci a été rendu possible à une étoile en particulier, le soleil.

Le projet Gilghi est le fruit de l’imagination de la société internationale de conception et d’ingénierie Aurecon et de la société d’ingénierie électrique Ampcontrol, basée à Hunter. Une contribution pour atteindre l’objectif de développement durable des Nations unies no. 6 – l’accès à l’eau potable et à l’assainissement pour tous d’ici 2030. Un objectif qui se trouve être également une priorité nationale en Australie compte tenu des problèmes récurrents de sécheresse. Il y a des endroits sur Mars où les précipitations sont plus importantes, c’est pour dire le degré d’urgence de la situation. Le projet consiste donc en la création d’une véritable station de traitement d’eau fonctionnant à l’énergie solaire qui a d’ailleurs remporté le prix Chris Binnie 2020 de l’Institution des ingénieurs civils (ICE) pour la gestion durable de l’eau.

Le professeur Chris Binnie, qui a donc donné son nom au prix, est membre du comité et professeur invité de l’université d’Exeter qui reconnaît la valeur du projet Gilghi. “Gilghi est un projet véritablement nouveau avec une approche technologique inédite”, a déclaré M. Binnie, “l’intégration des travaux de l’ingénierie de l’eau et de l’ingénierie électrique et des panneaux solaires a été particulièrement agréable. La solution permet d’assurer un approvisionnement en eau fiable et potable de manière durable, sans augmenter les émissions de CO2”.

La réserve Gillen Bore a longtemps compté sur les eaux souterraines pour son approvisionnement en eau. Pendant des milliers d’années, les indigènes australiens ont cultivé une connaissance intime des différents cycles de l’eau en Australie, mais l’environnement change maintenant rapidement. Malgré un nouveau forage réalisé en 2014, la communauté a dû largement compter sur l’eau apportée d’Alice Springs (150 km aller-retour) car l’eau du forage était trop salée, trop dure avec un pH trop bas. Selon le rapport de la Commission de la productivité sur les dépenses des indigènes en 2017, plus de 40 000 indigènes australiens dans 694 régions du pays dépendent des eaux souterraines et la nécessité croissante du transport de l’eau a coûté 13 millions de dollars au gouvernement australien en 2017.

Mais comment fonctionne cette nouvelle station ? Tout simplement à l’aide de panneaux solaires photovoltaïques, de batteries et d’un générateur diesel de secours. “Gilghi”, qui signifie “lieu de l’eau” en langue barkindji, prélève l’eau d’alimentation à partir de diverses sources, telles que des forages, des ruisseaux, des eaux saumâtres et salées, et la fait passer par trois étapes de traitement. La première est la filtration sur média (sable, carbone et adoucisseur), la deuxième est l’osmose inverse et la troisième est la désinfection par UV.  Et tout ceci dans un container maritime transformé.

Grâce au soleil abondant du territoire, Gilghi recharge ses batteries à l’énergie solaire pendant la journée pour permettre au système de produire jusqu’à 28kL d’eau potable chaque jour. Financé par une subvention à des fins spéciales de 70 000 dollars du ministère des collectivités locales, du logement et du développement communautaire du Territoire du Nord, le projet a été conçu de manière à ce que les membres de la communauté locale puissent en assurer le fonctionnement et l’entretien. “Nous voulions remettre en question la conception technique traditionnelle”, a déclaré Julian Briggs, directeur de la conception d’Aurecon pour le traitement de l’eau et des eaux usées. “En général, nous concevons d’abord le processus de traitement et nous réfléchissons ensuite à la conception énergétique, mais pour Gilghi, nous l’avons fait sous les deux angles afin de pouvoir utiliser une source d’énergie durable pour remettre en question le concept de la nécessité d’aller au réseau pour dépendre de l’énergie produite par le diesel”.

Grâce à l’approche innovante du projet, qui intègre l’énergie solaire, la conception modulaire de cette unité de Gilghi est transportable et extensible. En effet, l’unité même construite à Gillen Bore a été prototypée, assemblée, connectée et testée dans les installations d’Ampcontrol à Newcastle, NSW, avant d’être transportée par camion à travers le pays dans un container et installée à l’aide d’un chariot élévateur.

Cette flexibilité fait du projet une véritable contribution à l’amélioration de l’accès à l’eau potable et à l’assainissement en Australie et dans le monde.

Source: https://www.pv-magazine-australia.com/2020/10/07/off-grid-solar-solution-provides-water-security-breakthrough-for-remote-communities/

Partager sur les réseaux :

Les commentaires sont désactivés