Un retraité se lance dans la ferme verticale en containers

0

Arthur Lee a visiblement décidé de consacrer sa vie au container maritime ! En effet, cet ancien fabricant de containers maritimes destinés au transport de marchandises, a choisi d’en recycler dans le cadre de sa ferme verticale maintenant qu’il est à la retraite. Il utilise une trentaine de containers déclassés, âgés de plusieurs dizaines d’années, installés sur un terrain vague de 1000M² qu’il loue dans la zone rurale de Yuen Long à Hong Kong pour cultiver du cresson rouge et d’autres légumes locaux de manière hydroponique, c’est-à-dire hors-sol et sans besoin de terre. D’autres sont également utilisés comme étangs pour l’élevage de poissons d’eau douce.

Engagé dans l’upcycling, qui consiste à récupérer des matériaux ou produits dont on ne se sert plus afin de les transformer en matériaux ou produits de qualité ou d’utilité supérieure, Lee a fondé son entreprise MoVertical Farm afin de promouvoir son concept.

Il utilise les dernières technologies pour surveiller ses culture. En effet, l’environnement est contrôlé à l’intérieur des containers grâce à un système de goutte à goutte hydroponique pour distribuer les nutriments et éliminer le besoin d’herbicides et de pesticides. Cela réduit les risques liés aux parasites, petits animaux et aux intempéries. La température, l’humidité, les niveaux de dioxyde de carbone, les mélanges de nutriments et la lumière peuvent tous être contrôlés et ajustés.

Hong Kong est un des plus grands pôles commerciaux du monde et c’est en partie pourquoi il regorge de containers maritimes de 40 pieds. De plus, si Lee perd son bail, il peut charger sa ferme en containers dans des camions et la déplacer ailleurs sans trop perturber ses récoltes. Ces dernières sont vendues aux supermarchés de la ville surpeuplée de 7,5 millions d’habitants, qui est obligée d’importer une grande partie de ses denrées alimentaires.

L’agriculture en environnement contrôlé n’est qu’une des utilisations des containers, qu’ils soient neufs ou d’occasion. Dans certains pays, ils sont souvent utilisés comme magasins, avec l’avantage supplémentaire de pouvoir être fermés hermétiquement à l’heure de la fermeture. Dans d’autres, ils sont transformés en petites maisons, en ateliers de peinture, en cafés, en hangars pour les amateurs et même en piscines.

Source : https://apnews.com/article/hong-kong-archive-638f413a71a59cf0dc31ad37452845f7

Partager sur les réseaux :

Les commentaires sont désactivés